Le Sénat vote un texte consacrant les bibliothèques dans la loi

Le texte entend "ancrer profondément dans notre droit les bibliothèques" et "souligner le lien entre bibliothèques et collectivités locales", a indiqué son auteure Sylvie Robert (PS).

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La bibliothèque municipale dans le quartier de la Part Dieu de Lyon le 5 janvier 2020. (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

Le Sénat à majorité de droite a voté mercredi 9 juin en première lecture, à l'unanimité et avec le soutien "sans réserves" du gouvernement, une proposition de loi PS visant à consacrer dans la loi les bibliothèques publiques, "premier équipement culturel" de France. Le texte entend "ancrer profondément dans notre droit les bibliothèques" et "souligner le lien entre bibliothèques et collectivités locales", "sans imposer de contraintes nouvelles", a indiqué son auteure Sylvie Robert (PS).

"Espaces de liberté"

Le texte propose d'inscrire dans le code du patrimoine les missions et grands principes qui régissent les bibliothèques municipales et intercommunales : liberté et gratuité d'accès, neutralité du service public et pluralisme des collections. Avec plus de 15 000 établissements et quelque 12 millions d'usagers, elles "constituent le premier équipement culturel de notre pays", a souligné la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. La ministre a indiqué soutenir "sans réserve l'esprit et la lettre" de la proposition de loi, laissant augurer d'un sort favorable à l'Assemblée nationale. Le gouvernement a engagé la procédure accélérée sur ce texte.

"Les bibliothèques ont été parmi les rares établissements culturels à rester largement ouverts durant la crise sanitaire", a rappelé la ministre. "Plus que jamais les bibliothèques doivent demeurer des espaces de liberté, des lieux de respiration démocratique, leurs professionnels doivent être protégés de la censure comme de toute pression politique, religieuse ou sociale. Leurs collections doivent refléter la diversité des opinions", a-t-elle poursuivi.

"Dans notre époque marquée par la violence des débats politiques, par le dogmatisme, par l'enfermement dans des certitudes souvent faciles, les bibliothèques s'imposent comme des lieux indispensables de respiration citoyenne et civique, des lieux d'émancipation où chacune et chacun peut se forger un esprit critique, en somme aujourd'hui et plus que jamais un lieu de raison et de liberté", a plaidé pour sa part Sylvie Robert.

Florilège d'éloges

A grands renforts de citations d'auteurs, ses collègues de tous bords ont complété le panégyrique. Les bibliothèques sont "un pôle d'échanges et de sociabilité", a dit Bernard Fialaire (RDSE à majorité radicale), "une des pierres angulaires de l'accès à la culture pour tous" (David Assouline, PS), "les gardiennes de la mémoire mais aussi le lieu du lien" (Julien Bargeton, RDPI à majorité En Marche), des "maisons du savoir" qui "permettent au citoyen de s'intégrer à la communauté" (Jérémy Bacchi, CRCE à majorité communiste).

Le texte "arrive au moment opportun où nous pouvons retrouver nos espaces de culture", a relevé le centriste Pierre-Antoine Levi, tandis qu'Elsa Schalck (LR) a souligné qu'il permet également de "reconnaitre le rôle des personnes qui y travaillent (...) et ainsi de les protéger".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.